biographie

Camille Jauvion fait ses premières classes au conservatoire de Montpellier. On y repère très tôt ses dons pour le piano. Alors qu’elle passe brillamment les examens jalonnant ses premiers cycles de conservatoire, survient un temps de questionnement qui la conduit à interrompre brusquement l’apprentissage du piano pendant deux ans, comme pour laisser mûrir une vocation qui s’imposera bientôt à elle. Ainsi, après son baccalauréat, à l’heure des choix, elle décide de se consacrer entièrement au piano et de renoncer aux études supérieures de Mathématiques qu’elle envisageait. Elle poursuit sa formation au Conservatoire de Nîmes auprès de Catherine Silie. Elle y obtient ses 1ers prix en piano et en musique de chambre avec la mention Très Bien à l’unanimité. Au cours de stages, elle se perfectionne avec le pianiste russe Vladimir Viardo. Cette rencontre marquante l’amène à approfondir son rapport au son et à l’instrument.

2005, la Hongrie. Sa soif d’apprendre et son goût de la découverte la conduisent à candidater à la prestigieuse Académie Liszt de Budapest pour y achever son cycle supérieur. Elle est admise dans la classe d’András Kemenes. Entre autres rencontres artistiques décisives, celle du professeur Ferenc Rados, auprès de qui elle développe son sens de l’écoute et du phrasé. En 2007, elle obtient son diplôme de pianiste et professeur de piano.

Durant ces années, Camille Jauvion développe son activité de concertiste. Son répertoire s’étend de la musique baroque et romantique aux compositeurs contemporains. A la faveur de cet éclectisme, elle révèle toute la palette d’un jeu fait de contrastes et d’une recherche peu commune de sens. Elle se produit régulièrement en France et à l’étranger. Ainsi à Nîmes, dans le cadre des "Jeudis", en Lorraine, comme jeune soliste invitée lors des "Rencontres Musicales", à Szeged (Hongrie) dans le cadre du "Festival de Printemps", à Montpellier comme accompagnatrice lors du festival de Radio-France, à l’institut Balassi de Londres. La musique de chambre occupe une place de choix dans son activité. Elle joue notamment avec la violoniste Boglarka Molnar et le violoncelliste Béla Valko dans l’ensemble Epigrammes en formation duo et trio.

2013 marque son retour en France. L’occasion pour elle de donner libre cours à son esprit créatif et avide de nouveaux projets. Elle crée à Montferriez-sur-Lez le festival "des Arpèges et des mots" dont elle assure la direction artistique. Ce festival se propose de faire dialoguer théâtre et musique en rendant acteurs et musiciens, partenaires sur une même scène. En 2015, nait de sa rencontre avec la soprano franco-nigérienne Omo Bello une série de concerts. Le duo est notamment invité par la Philharmonie de Paris pour un concert offert aux mécènes, ou encore par René Koering pour son festival de Tresques.

Enfin, profondément attachée à sa mission de pédagogue qu’elle développe dans plusieurs conservatoires et en cours privés, Camille Jauvion s’investit également dans différents projets destinés à encourager la pratique et l’ouverture musicale auprès de ses élèves, futurs professionnels ou amateurs. Ainsi en 2016, elle participe à la création d’un atelier de pratique de musique de chambre à l’Université Paris 13 dont elle devient la responsable.